Religieuses chocolat noix de coco

  P1050187 Salut à tous chers amis gourmands ! Voilà quelques semaines que je n’ai rien publié sur le blog, faute de temps peut-être, mais surtout par manque de motivation… Je me suis quelque peu laissée happer par une sorte de « halo » d’ondes négatives ces derniers jours, et mon moral s’en est un peu ressenti. Non pas que cela m’ait empêché de mettre la main à la pâte (littéralement), car je n’ai cessé de passer du temps dans la cuisine la semaine dernière… Faire de la pâtisserie me déstresse autant qu’un bon jogging voyez-vous ! Imaginez donc la quantité astronomique de petits choux, meringues et entremets que j’ai réalisés… Heureusement que nous avons reçu pas mal de monde à la maison car je commençais à me demander si je n’allais pas devoir trouver un autre échappatoire que la pâtisserie pour me déstresser !

N’étant pas vraiment du genre à me laisser aller, je préfère me dire que de toute façon, quoi qu’il arrive dans les prochaines semaines, il y aura une solution. Peut-être que notre projet n’aboutira pas aussi facilement que nous nous l’étions imaginé? Eh bien tant pis ! Pas de quoi se laisser aller à la déprime, car il y a plein d’autres choses à envisager dans notre avenir. Je garde espoir tout de même, mais ne repose pas tout là-dessus pour éviter une nouvelle déception.

A l’avenir, à la pâtisserie et au chocolat, bon sang !

P1050188 Cette idée de religieuse m’est venue d’un petit défi amical organisé par le groupe « Pâtissiers dans le monde », un cercle de professionnels de la pâtisserie dans lequel nous échangeons astuces, photos, recettes, etc…  Pour ce mois de novembre, il nous a donc été lancé le défi de revisiter la religieuse, un des grands classiques de la pâtisserie française.

La religieuse date de 1855 environ. Elle a été inventée par Frascati, celèbre pâtissier-glacier parisien. Elle avait à l’époque une forme différente : un carré de pâte à choux fourré de crème pâtissière et surmonté de crème fouettée. A la fin du siècle, elle avait pris la silhouette que nous lui connaissons : un gros chou fourré de crème pâtissière au chocolat (ou de crème chiboust) et surmonté d’un autre petit chou fourré. Le tout était glacé et décoré de volutes de crème au beurre. Sa forme régulière n’aurait pas été possible sans l’invention de la poche à douille quelques années auparavant. Son nom reste un peu mystérieux mais fait sans nul doute référence à la forme du gâteau, qui ressemble étrangement à une petite bonne femme !

Ce n’est pas une pâtisserie que je fais ou déguste régulièrement, mais il faut bien avouer qu’un petit chou garni de crème pâtissière est vraiment, vraiment irrésistible. Même dans la plus grand simplicité (ici, une garniture composée de chocolat et de noix de coco), c’est un dessert qui saura ravir tout un chacun. Je les ai réalisé de petite taille, à dévorer avec le café par exemple, mais vous pourriez très bien en réaliser de plus grosses pour en faire un véritable dessert à partager ! 🙂 La pâte à chou est surmontée d’un craquelin croustillant, puis garnie d’une crème pâtissière tout en rondeur, à base de chocolats de différentes origines et de crème de coco. Pour décorer le chou du bas, j’ai simplement trempé mon chou dans la crème pâtissière puis dans un mélange de coco en poudre légèrement torréfiée. Le chou du haut est surmonté d’un petit carré de chocolat à 56% que j’ai réalisé moi-même, mais si la perspective de tempérer du chocolat à la maison vous décourage, vous pouvez utiliser de fines feuilles achetées chez un chocolatier, ou bien utiliser la même méthode que pour le chou du bas.

Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente semaine qui sera, je l’espère, accompagnée d’une religieuse ou deux…. 😉

  chou intérieur

Religieuses chocolat noix de coco

Réalise : une vingtaine de petites religieuses

Une recette de pâtisserie classique mais efficace : de mignonnes religieuses à la crème pâtissière bien chocolatée et noix de coco. A croquer !

Ingredients

    Pour la pâte à chou :
  • 125 g de lait
  • 125 d'eau
  • 100 g de beurre
  • 1 pincée de sel fin
  • 1 pincée de sucre
  • 135 g de farine tamisée
  • 225 g d'oeufs entiers
  • Pour le craquelin :
  • 50 g de beurre mou
  • 60 g de cassonade
  • 60 g de farine
  • Pour la crème pâtissière au chocolat :
  • 325 g de lait entier
  • 1/2 gousse de vanille fendue et grattée
  • 2 jaunes d'oeuf
  • 25 g de sucre
  • 15 g de beurre
  • 10 g de maïzena
  • 100 g de chocolat à 56%
  • 35 g de chocolat à 70%
  • 20 g de chocolat au lait à 40% minimum
  • environ 3 c à soupe de crème de coco
  • une bonne poignée de noix de coco en poudre torréfiée quelques minutes au four

Instructions

    Réalisez la pâte à craquelin :
  1. Mélangez les trois ingrédients ensemble jusqu'à ce que vous obteniez une pâte homogène. Etalez cette pâte entre deux feuilles de papier sulfurisé, le plus finement possible.
  2. Laissez prendre au congélateur puis détaillez dedans des ronds de 3 cm et 1,5 cm de diamètre. Décollez délicatement avec une petite spatule et conservez au congélateur le temps de réaliser la pâte à chou.
  3. Réalisez ensuite la pâte à chou :
  4. Préchauffez votre four sur 250°C.
  5. Dans une casserole, mettez le lait, l'eau, le beurre en dés, le sel et le sucre. Portez le tout à ébullition, coupez le feu puis ajoutez d'un coup la farine, en l'incorporant vivement avec une spatule. Remettez sur feu doux puis remuez quelques minutes la pâte à la spatule pour la "dessécher".
  6. Débarrassez cette pâte dans un saladier puis remuez-la encore quelques minutes à la spatule pour la faire refroidir. Ajoutez alors les oeufs un à un, en remuant toujours très énergiquement.
  7. Lorsque la pâte est bien lisse et homogène, transférez-la dans une poche à douille avec douille lisse puis couchez vos choux sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé. Réalisez des choux de 3,5 et 2 cm de diamètre.
  8. Recouvrez chaque chou avec le craquelin correspondant.
  9. Enfournez vos choux dans le four éteint, pour 15 minutes. Rallumez ensuite le four à 150°C et laissez cuire vos choux de 30 à 50 minutes selon la grosseur. Il faut qu'ils soient un peu "desséchés" quand ils refroidissent, pour qu'ils ne ramollissent pas trop après garnissage. Si vous estimez qu'ils sont encore trop mous après cuisson, éteignez le four, laissez la porte légèrement entrouverte et laissez vos choux finir de cuire de cette manière.
  10. Laissez complètement refroidir avant de les garnir.
  11. Réalisez enfin la crème pâtissière :
  12. Faites bouillir le lait avec la gousse de vanille.
  13. Blanchissez les jaunes et le sucre ensemble, ajoutez la maïzena. Versez le lait bouillant sur ce mélange, remuez bien pour dissoudre le sucre, puis remettez le tout dans la casserole.
  14. Cuisez sur feu doux sans cesser de remuer au fouet, jusqu'à ce que le mélange épaississe. Lorsque la crème commence à faire quelques bulles, continuez de cuire 1 minutes puis retirez du feu.
  15. Ajoutez aussitôt le beurre et remuez pour l"incorporer, puis versez sur le mélange de chocolats que vous aurez bien hachés auparavant. Mélangez soigneusement pour faire fondre tout le chocolat et obtenir une texture bien homogène.
  16. Versez la crème pâtissière sur un plateau en plastique recouvert de papier film (à défaut, une boîte en plastique), puis recouvrez de film à contact. Laissez prendre au froid pendant 1 heure à une nuit.
  17. Lorsque la crème est bien prise, mettez-la dans un saladier et "détendez"- la à l'aide d'une spatule pour la ramollir un peu. Ajoutez la crème de coco.
  18. Transférez la crème en poche à douille puis garnissez vos choux soigneusement.
  19. Pour le décor, trempez la surface de vos choux dans la crème pâtissière, égalisez à la spatule puis saupoudrez généreusement de coco râpée torréfiée.
  20. Laissez reposer quelques heures au frais avant dégustation, vos religieuses n'en seront que meilleures :)
http://latassefumante.com/religieuses-chocolat-noix-de-coco/

5 thoughts on “Religieuses chocolat noix de coco

  1. Adorables ces religieuses, avec leur petit chapeau, elle sont prêtes pour la messe x) Je rêve de pouvoir faire des choux aussi ronds *.* Et Haut les coeurs surtout !

    1. Merci Eugénie, c’est vrai qu’elles sont « chou » ces petites religieuses ! Pour avoir des choux aussi ronds, qu’une solution : l’entraînement 😉 A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *