Irish soda bread

Irish soda bread

Laissez-moi vous présenter aujourd’hui un pain traditionnel irlandais, plus connu sous le nom de « soda bread » (ou encore « brown bread »). Rien à voir avec une boisson gazeuse, cela fait référence au bicarbonate de soude qu’il contient. 

Ici pas de levure fraîche, pas de pétrissage très long, le bicarbonate est le seul agent levant que l’on utilise. Très rapide à réaliser et à déguster donc !

J’en ai mangé des quantités astronomiques lors d’un périple en Irlande il y a de cela quelques années. C’était au mois de septembre et le vent et la pluie étaient fréquemment de passage. Alors pour nous réchauffer, nous entrions dans un traditionnel pub (pour les amateurs, c’est vraiment en Irlande que j’ai trouvé les pubs les plus authentiques, les plus cozy, aussi bien pour un « pub grub » qu’une pinte de bière en début de soirée) et commandions à chaque fois la « soup of the day« , qui était invariablement servie avec du soda bread tiède et moelleux à souhait, à tertiner de beurre salé (irlandais aussi pour le coup!)

De quoi repartir du bon pied quoi !

En revenant d’Irlande, je m’étais amourachée d’un mélange de farine pour soda bread que je trouvais dans une épicerie anglo-saxonne de Rouen. Il suffisait d’ajouter de l’eau, de façonner puis de cuire et hop ! Et finalement, au fil du temps et des déménagements, j’ai fini par un peu oublier cette magnifique trouvaille… jusqu’à ce que je tombe sur cet article, qui m’a immédiatement rappelé (les yeux en forme de coeur et tout et tout…) de jolis souvenirs irlandais.

Ni une, ni deux, je vais faire les courses – incroyable j’ai réussi à trouver TOUS les ingrédients nécessaires – et je prépare mon petit pain. Et comme à mes yeux, qui dit soda bread dit soupe, eh bien vous devinez ce que j’ai préparé pour le dîner ! Bien sûr ce pain est très bon également avec du fromage.

Vous auriez du voir mes yeux en goûtant la première tranche beurrée… Oui oui en forme de coeur encore une fois !

Irish soda bread

En ce qui concerne les ingrédients, on utilise traditionnellement du buttermilk, qui se traduit en français par « lait ribot » ou « lait fermenté », j’ai pour ma part utilisé du kefir de lait, ce qui est finalement la même chose, et surtout parce que c’est un ingrédient hyper courant et peu coûteux ici en Russie.

On utilise également des germes de blé (en magasins bio), tout à fait remplaçables par du son de blé ou du son d’avoine (c’est ce que j’ai trouvé ici). A part çà, rien de compliqué !

RECETTE POUR UN PAIN DE TAILLE MOYENNE

adapté de la recette de David Lebovitz

 125 g de farine complète

60 g de son d’avoine (ou germe de blé, ou son de blé)

250 g de farine T55

1 c à café rase de bicarbonate de soude

1/2 c à café de sel fin

1 grosse c à café de sucre en poudre

30 g de beurre froid taillé en cubes

300 ml de kéfir de lait (ou buttermilk)

Faites préchauffer votre four à 190°C, avec à l’intérieur la plaque qui vous servira à cuire votre pain.

Dans un saladier, mélangez tous les ingrédients secs.

Ajoutez le beurre, sablez entre vos doigts.

Ajoutez ensuite le kéfir, incorporez-le petit à petit à la main, jusqu’à obtenir une boule lisse.

Façonnez une jolie boule sur laquelle vous tracerez une croix.

Transférez ce pâton sur la plaque du four préchauffée et enfournez pour 45 minutes.

Faites refroidir sur grille et mangez-le tiède avec du beurre salé !

Irish soda bread

Moi c’est soupe potiron-cannelle avec une pointe de piment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *