Gâche fondante

gâche 1

Un article qui tombe à pic pour votre début de week-end si vous voulez mon avis 🙂 La gâche est une brioche originaire de Vendée, au léger goût de rhum et de fleur d’oranger. Sa particularité repose sur l’ajout de crème fraîche dans la pâte, ce qui lui confère une mie hyper fondante en bouche : un régal !

gâche 2

 Cela faisait déjà quelques temps que cette brioche me faisait de l’oeil dans le livre Sensations de Philippe Conticcini – une véritable petite bible dont je ne saurais que trop vous vanter les mérites – et je me suis attelée à la tâche la semaine dernière pendant mes jours de congé. Le procédé prend un peu de temps car il faut préparer une base de poolish (autrement dit un levain), puis pétrir la pâte longuement (je n’ai pas de robot à la maison donc tout est fait à la main, ce qui est très amusant bien qu’un peu fastidieux), la faire reposer plusieurs heures au frigo, puis la mettre en forme et la cuire. En d’autres termes, si vous voulez réalisez cette gâche, prévoyez un peu de temps devant vous car, comme toute pâte levée, elle mérite temps et respect. Le résultat en vaut la peine, croyez-moi !

gâche 3

 Travailler la pâte à la main peut-être quelque peu salissant…

Légèrement toastée et beurrée pour le petit déjeuner, tartinée de confiture de framboise pour le goûter, ou juste nature pour picorer quand une petite faim nous prend, cette gâche est parfaite à toute heure ! Heureusement que cette recette est généreuse et produit 2 grandes (ou 4 petites comme j’ai fait) boules 🙂

gâche 4

 

Gâche fondante

Préparation : 15 hours, 30 minutes

Cuisson : 30 minutes

Temps total : 16 hours

Réalise : 2 grosses ou 4 petites gâches

Une brioche vendéenne délicatement parfumée au rhum et à la fleur d'oranger, si fondante en bouche qu'on croirait rêver !

Ingredients

    Pour la poolish :
  • 98 g de farine
  • 14 g de levure fraîche de boulanger (ou 7g de levure de boulanger déshydratée)
  • 90 g de lait
  • Pour la pâte :
  • 3 oeufs entiers
  • 75 g de crème fraîche épaisse
  • 2 c à soupe de lait
  • 5 g de sel fin
  • 320 g de farine t55
  • 15 g de levure fraîche de boulanger (ou 7 g de levure déshydratée)
  • 85 g de sucre semoule
  • 25 g de cassonade
  • 100 g de beurre doux ramolli
  • 20 g de rhum
  • 1 c à café d'eau de fleur d'oranger

Instructions

    La poolish :
  1. Dans un bol, mélangez la farine et levure au fouet, ajoutez le lait puis agitez énergiquement pour obtenir une pâte la plus lisse possible. Couvrez de film et laissez reposer à température ambiante pour 1 heure minimum.
  2. Le pétrissage de la pâte :
  3. Délayez la levure dans les 2 c à soupe de lait à température ambiante.
  4. Dans la cuve de votre robot ou dans un grand saladier, versez la poolish, ajoutez les oeufs, la crème fraîche, le sel et le farine, la levure mélangée au lait. Commencez à travailler la pâte pour amalgamer tous les ingrédients, puis pétrissez environ 5 minutes jusqu'à ce que la pâte commence à être plus lisse, souple et élastique. Si vous n'avez pas de robot, réalisez ce pétrissage directement sur votre plan de travail. Attention, cela va être salissant et vous en aurez plein les doigts, mais patience, vous y arriverez ;)
  5. Ajoutez les sucre et le beurre mou et pétrissez de nouveau la pâte jusqu'à ce que tout soit bien incorporé. Ajoutez alors le rhum et l'eau de fleur d'oranger et répétez cette opération de pétrissage.
  6. Transférez la pâte dans un bol propre, filmez-le puis laissez lever 30 minutes à température ambiante. Au terme de ce temps de repos, dégonflez la pâte puis redonnez-lui sa forme de boule.
  7. Remettez ce pâton dans le bol, filmez puis laissez reposer une nuit au frigo.
  8. Le façonnage et la cuisson :
  9. Dégasez la pâte puis façonnez-la en 2 ou 4 boules bien rondes et régulières. Humidifiez un peu toute la surface à l'aide d'un pinceau, puis laissez pousser 1 heure environ à température ambiante.
  10. Lorsque les boules ont bien gonflé, appliquez sur la surface un mélange de jaune d'oeuf et d'eau à l'aide d'un pinceau. Avec un couteau bien aiguisé, tracez un trait en arc de cercle sur toute la surface de la gâche, sans trop appuyer.
  11. Enfournez à 200°C pour 10 minutes puis baissez la température à 170°C et finissez de cuire 20 à 25 minutes selon la taille de vos gâches.

Notes :

"Sensations", Philippe Conticcini, éditions Minerva

http://latassefumante.com/gache-fondante/

7 thoughts on “Gâche fondante

    1. Merci beaucoup et bon dimanche à toi même si de ton côté de l’Atlantique il est certainement déjà fini !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *